Par un courrier reçu en début de semaine passée, Jean-Marie a reçu d'Ecocert (L'organisme officiel de référence) son agrément pour le Label AB Agriculture Biologique!!!

On peut donc évidemment se féliciter de cet agrément (financé par la couveuse A petits pas) qui constitue une récompense pour sa volonté, son courage, son engagement, son travail et valorise sa production.

Je tiens cependant à ajouter ici une réflexion qui n'engagera que moi mais qui me tient à cœur. Elle ouvrira peut être les yeux de certains sur ce qui est pour moi un non-sens économique et écologique ! On peut même penser que cela va à contre sens des convictions de solidarité, de confiance, de soutien et d’équité que véhicule le mouvement des Amaps !

Lors de la création de l'AMAP du Cojeul afin de soutenir l'activité de Jean-Marie, de nombreuses rencontres ont eu lieu. Rencontres durant lesquels chacun à appris à se connaître, à connaître le vécu de l'autre, ses convictions....

Ainsi tous les précurseurs de l'Association ont très vite compris que Jean-Marie, militant engagé depuis très longtemps (je devais pour ma part encore être en couche culotte !), avait en tête un projet clair et précis qui correspondait à ses convictions humaines, morales  et écologiques. Et qu'il n'en dériverait sous aucun prétexte.

 Dans ce cadre et sur une confiance (primordiale entre producteurs et amapiens) très vite établie, nous avions décidé que l'obtention de ce label n'était pas pour nous une condition Sine Qua None  au partenariat entre l'AMAP du Cojeul et Jean-Marie.

Le fait de ne pas demander cet agrément était par ailleurs pour nous un soutien supplémentaire alors à notre producteur qui avait bien du mal à assurer un revenu décent avec les dix paniers livrés par semaine lors de la première saison.

Il faut en effet savoir que l'agrément pour le Label délivré par Ecocert impose aux producteurs de nombreuses contraintes!

La plus évidente est bien sur l'impossibilité d'utiliser des produits de traitements et d'engrais issus de l'industrie chimique. Mais la certification AB ce n'est pas que ça!

Les producteurs doivent s'engager à fournir une transparence totale quant à ce qui se passe sur ses parcelles. Ainsi, il doit être en mesure de prouver à tout moment que les semences, les plants, le terreau, le compost, les engrais biologiques et naturels, les produits de traitement bio sont bien fournis par des intervenant de la filière Bio! Les parcelles doivent en outre avoir été "reconverties" cela signifie qu'elles ne doivent pas avoir subit d'apports d'engrais ou de produits de traitements chimiques depuis au moins trois ans.

Outre donc la nécessité d'une gestion particulièrement rigoureuse, on aura donc compris que cela implique pour Jean-Marie de ne pas utiliser des semences qu'il fait lui même! De ne pas utiliser le compost qu'il fait lui même! De ne pas faire ses propres plants avec ses semences et son compost et son terreau! De ne pas utiliser les plants que les jardiniers, amis,  amateurs et/ou adhérent à l'AMAP lui offre, De ne pas utiliser de décoctions de plantes pour stimuler la croissance de ses plantes autres que celles commercialisées par la filière AB... J'en passe.

Semences, plants, terreau, compost, engrais certifiés BIO, tout doit être issu de la Filière Bio. Doit Avoir reçu la certification BIO ! Le tout, à un prix bien évidemment plus élevé que les semences, plants terreau…conventionnels

On comprendra donc aussi que la liberté d'entreprendre chère à notre producteur militant en est d'autant entravée!

Mais là où, à mon sens, il y a une aberration du système,  c’est que pour se voir offrir toutes ses contraintes qui ont au final un coût non négligeable sur les charges de fonctionnement de l’entreprise) l’agriculteur doit PAYER!

Eh oui ! Pour se faire certifier BIO, pour subir les contrôles, pour se voir imposer des contraintes telles qu’on vient de les énumérer, le producteur doit débourser annuellement la « coquette somme » de 800€ pour recevoir l’agrément Label AB ! Et pour Avoir le beau panneau avec la Certification Officiel, Adhésion annuelle obligatoire à un organisme professionnelle pour 200€.

1000€ rien que pour obtenir le droit de produire et de vendre des fruits et des légumes dans le respect de l’environnement, des personnes et de la vie ! Et ce que vous produisiez sur 1Hectare ou  sur 50.

1000€ pour gérer votre désherbage de façon manuelle ou purement de manière technique (paillage), pour prendre le risque de problèmes sanitaires en culture.

1000€ pour avoir le droit de respecter l’environnement, la biodiversité, les générations futurs !

Ne vous posez la question !

Oui ! On marche sur la tête !